Le cri, qui est émit par le poulpe en situation de danger, est rare et inaudible pour l’oreille humaine. Comme une douleur assourdissante qu’on ne veut, ou que l’on ne peut, pas entendre. J’ai découvert en travaillant sur l’un des entretiens de cet opus qu’il n’existait pas de mot dans la langue française pour nommer un parent qui a perdu son enfant. On peut être orphelin ou veuf mais il n’y a pas de mots pour dire ce que l’on devient lorsqu’un parent est en deuil, lorsque que la fonction de parent perd son sens. Ce fut notre point de départ.


  • Durée : 1h10
  • Date et lieu de création : 2015 – Granville
  • A partir de 8 ans
  • Handicap : Spectacle adapté pour les mal-voyants et mal-entendants ( niveau sonore adaptable individuellement )

 

 

Projet de la Compagnie Le Ballon Vert

  • Idée originale et mise en scène par Amélie Clément
  • Distribution : Agnes Serri-Fabre, Virginie Vaillant et Gregory Robardet, Xavier Hurel et Amélie Clément
  • Auteur : Jérémie Fabre
  • Création sonore et musicale : Guillaume Voisin et Arnaud Longval mise en radio par Jean Christophe Hardi de l’association Zones d’Ondes
  • Création décor et costumes : Annaig Lecann, Quentin Lecoeur, Guillaume Guibert
  • Illustratrice : Alice Dufay
  • Production/Diffusion: Marie Clouet – 06 86 85 89 04

Coproduit par l’Archipel, scène conventionnée des arts de la rue à Granville.
Avec le soutien financier de la DRAC Basse-Normandie, la région Basse-Normandie, le département du Calvados et la ville de Caen
En collaboration avec le théâtre de la Chapelle Saint Louis (Rouen), Actea Compagnie dans la cité (Caen), les Ateliers Intermédiaires (Caen) et Normandie Aménagement (Colombelles)

 

Bernay – Juillet 2016 – Coté Cour Coté Jardin

Julien Hélie Photographe

GRANVILLE – JUILLET 2015 – Sortie de bains

Alban Van Wassenhove